Mes découvertes culturelles #1

Publié le 1 juillet 2022 à 12:19

Bonjour à tous·tes,

Aujourd'hui j'inaugure une nouvelle rubrique qui, je l'espère, me donnera l'occasion de publier plus régulièrement sur mon blog, en faisant des articles un peu plus courts. 
Je vais regrouper ici différents média, peu importe lesquels d'ailleurs. Il pourra s'agir de mes lectures, les films/séries ou autres vus sur un écran, d'expositions ou autres, autrement dit tout ce qui a attrait à la culture en général.
Pour cette première édition, je vais parler d'une série diffusée sur ARTE, d'un film d'animation vu sur France 4 et d'un livre féminin et féministe. Avec un bonus sériel. 
n.b.: j'ai mis un lien FNAC pour le livre mais je ne suis pas affiliée à cette plate-forme, procurez-vous le comme bon vous semble et privilégiez autant que possible les bibliothèques/médiathèques ou vos librairies de quartier :-)


N'hésitez pas à venir me dire en commentaire ce que vous en avez pensé, si vous les connaissez, et sinon peut-être vous aurai-je donné envie de les découvrir à votre tour.
Bonne lecture! 

Nos humeurs de chiennes
LE livre à mettre entre les mains de toutes les femmes - et de tous les hommes aussi, il n'y a pas de raison!
L'autrice, Julie Holland, est une psychiatre et spécialiste en pharmacologie américaine. Il me semble avoir découvert ce livre il y a quelques années déjà lorsque j'étais à la recherche d'explications sur mon mal-être, physique notamment. A l'époque, j'ai découvert la notion de SPM (syndrome prémenstruel) et ça a changé ma vie - comme quoi on apprend des choses à tout âge! J'avais acheté ce livre parce qu'il me semblait qu'il libérait les femmes de toutes les injonctions à leur encontre, j'avais commencé à le lire et finalement je l'ai laissé de côté après un ou deux chapitres, seulement. Ce n'était juste pas le bon moment.
Et puis en début d'année je l'ai ressorti de ma table de chevet (parce que oui, c'est là où je range mes livres!) et je me suis réattaquée à sa lecture. Et, vraiment, je ne le regrette pas. Le seul regret pourrait être de ne pas l'avoir lu plus tôt parce que c'est vraiment une pépite. Non mieux: une mine d'or. 
C'est vraiment un livre éclairant, déculpabilisant, qui parle non seulement, comme son titre l'indique, de nos humeurs (de chiennes plus particulièrement à certaines moments de notre cycle) mais aussi de tout ce qui fait de nous des femmes et que nous essayons, pour être "normales" et "conformes à la bienséance patriarcale", de cacher sous une bonne couche d'anti-dépresseurs. Alors oui, nous nous sentons mieux, bien mieux (je sais de quoi je parle) mais dans le même temps nous ne ressentons plus, comme si nous étions dans un statu quo émotionnel stable et équilibré. Si cela nous convient, pourquoi pas (hein!), mais cela enlève toute la saveur et toutes les nuances de la vie. Evidemment la vie fait souffrir parfois, mais c'est le revers de la médaille du bonheur. Sans l'un, il n'y a pas de l'autre. Le fameux 50/50 de la vie!  

Comme je sais que je vais le garder (pour que ma fille puisse le lire si elle en a envie), j'ai corné quelques pages et souligné (au crayon de papier!) un nombre incroyable d'éléments, tellement pertinents. 
Il fait partie de la collection "Réponses" chez Robert Laffont, et est disponible au prix de 21 €, notamment ici

Le livre est assez complet, partagé essentiellement en trois grandes parties (Changeantes par nature; Amour et sexualité, mères sexy, monogamie et ménopause; Guide de survie des nanas (mal) lunées). On y trouve des informations sur ce qui fait de nous des femmes, le fameux SPM, la chimie de l'amour et le couple, la maternité, la péri-ménopause et la ménopause, mais aussi sur l'inflammation, la nourriture, le sommeil, le sexe, le corps et le repos. Il y a aussi une grande partie dédiée au guide des médicaments et des références bibliographiques fournies. 
Vraiment si vous cherchez un livre pour vous comprendre, ou pour comprendre les femmes si vous êtes un homme, je vous le recommande plus que chaudement, vous ne regretterez pas votre achat! 

------------------------------------------------------------------------------------------

Red light
Alors cette série que j'ai découverte sur ARTE.tv en replay à la suite d'une recommandation lue sur Internet (ça devait être dans un article "féministe") mais quelle claque!! 
Il s'agit, d'une série belgo-néerlandaise nous faisant découvrir en parallèle le destin de trois femmes (une prostituée jouée par Carice Van Houten - certainement la plus connue du casting, à moins sûrement d'être fan de séries flamandes, une flic jouée par Maaike Neuville - qu'on peut notamment retrouver dans une autre série disponible sur ARTE.tv, "Clan", et une cantatrice de renom, campée par Halina Reijn) qui vont être amenées à se rencontrer par "l'intermédiaire" du mari de la cantatrice, client régulier de la prostituée qui va être retrouvé mort et dont l'enquête va être confiée notamment à la flic.

Au-delà de nous immerger dans l'univers de la prostitution légale en Belgique mais aussi en partie aux Pays-Bas voisins et de tous ses tenants et aboutissants, cette série reflète à mon sens à merveille les tourments des femmes d'aujourd'hui. 
On a d'un côté cette femme flic, Evi, mère de famille et alcoolique repentante qui essaie de sauver son couple avant sa famille mais qui est rattrapée par son passé et par sa passion pour son métier.
On a aussi cette prostituée, Sylvia, qui a ses rêves de nouvelle vie, loin de la prostitution mais qui y baigne depuis tellement longtemps qu'elle a du mal à saisir les opportunités. Sans oublier sa relation d'amour-haine avec son compagnon qui est aussi son mac. Leur relation toxique est très bien dépeinte et même si celui-ci est bien loin d'être un sain, on n'arrive pas à discerner lequel est finalement le plus toxique des deux (les stéréotypes ont la vie dure, même pour les hommes!).
Et on a enfin cette cantatrice célèbre, Esther, à qui tout semble réussir, sauf d'avoir un enfant avec son mari. A côté de cela, elle va perdre son père et découvrir qu'il était ruiné. Elle va également rapidement découvrir que son mari était volage et, par l'entremise de sa rencontre avec Sylvia, va petit à petit s'ouvrir au monde extérieur et changer ses habitudes, dans beaucoup de douleur.

Cette histoire ne serait pas grand chose sans les hommes qui accompagnent ces femmes, entre le mari perdu d'Evi qui fait ce qu'il peut pour sauver son mariage avant de se rendre compte qu'il ne peut rien y faire si sa femme ne se sauve pas elle-même, son collègue flic, Sam, qui la soutient autant qu'il peut mais qui doit aussi aider sa femme handicapée, Ingmar le compagnon de Sylvia qui est dans l'archétype de l'homme viril dans toute sa splendeur et tellement charismatique à la fois (eh oui, les choses ne sont jamais simples...) et enfin le mari d'Esther, Eric, qui malgré son standing et la renommée de sa femme n'hésite pas à se fourvoyer auprès d'une prostituée lors de ses fréquents déplacements professionnels. 
Je viens de remarquer que cette série avait notamment été co-écrite par les interprètes de Sylvia et Esther et finalement ça ne m'étonne pas tellement cette série est marquée par la force des caractères féminins.

Alors j'ai envie de dire que si pas grand chose ne va dans votre vie, mieux vaut éviter, en tout cas ponctuellement, cette série plutôt noire. Elle ne vous remontera pas le moral et ne vous donnera aucune vraie raison de croire en l'humain.
Mais si vous voulez découvrir une série "girl power" alors foncez!! Parce qu'il s'agit bien de cela: une série dans laquelle les femmes reprennent le pouvoir et, surtout, la place qu'elles veulent et non pas celle qu'on leur donne, que ce soit la société ou le cercle de proches.

------------------------------------------------------------------------------------------

J'ai perdu mon corps
J'indiquais film d'animation en intro, parce qu'il s'agit ici d'un dessin animé destiné à mon sens plutôt à un public adulte/adolescent car je pense que certaines scènes peuvent peut-être choquer les plus sensibles. Et que les plus jeunes pourraient ne pas comprendre toutes les subtilités du scénario.
Alors nous avons découvert ce film en zappant le soir où il est passé à la télé (le 13 juin 2022), nous avions loupé le début (comme souvent...) mais avons été plus que rapidement pris par l'intrigue. Depuis j'ai revu le début en replay sur francetv.fr et ça faisait un peu plus sens, d'autant que nous avions loupé 20 minutes voire 1/2 heure. 
On suit les aventures d'une main, qui fait quelque peu penser à la Chose de la famille Addams, qui s'est échappée du frigo dans lequel elle s'est retrouvée enfermée et en parallèle du jeune Naoufel dont on découvre l'histoire et on suit les (més)aventures tout au long du film. Il fait la connaissance d'une voix féminine en livrant une pizza à laquelle il finit par s'attacher. Je ne vous en dirai pas plus pour laisser la surprise, vous pouvez voir ou revoir ce film par l'intermédiaire du lien plus haut, disponible jusqu'au 13 juillet 2022.
C'est un film hypnotique, poétique, triste et mélancolique mais joyeux en même temps. On veut savoir ce qui va arriver, ou plutôt ce qui est arrivé, au héros et quand on le découvre on est triste mais aussi en totale empathie avec lui. 
C'est un beau film, tout simplement, comme on en fait bien trop peu.

------------------------------------------------------------------------------------------

BONUS: Mad Men

Alors pour ce bonus je vais vous parler d'une série qui est bien loin d'être nouvelle mais que j'ai commencé à regarder l'année dernière et dont je viens de finir le visionnage complet en fin de semaine dernière.
Cette série en 7 saisons, diffusée de 2007 à 2015 (et très certainement pas sur une chaîne gratuite, sinon je l'aurais regardée à l'époque déjà) nous fait vivre les aventures de plusieurs hommes et femmes travaillant dans une agence de pub new-yorkaise dans les années 60. Nous suivons l'évolution des personnages principaux, tant personnelle que professionnelle, sur une bonne dizaine d'années et vivons avec eux certains évènements mythiques comme les assassinats de Kennedy et Luther King, le premier pas sur la Lune etc. Nous suivons également l'évolution des mœurs dans l'Amérique de cette époque, avec notamment la place des femmes et des personnes noires.  

On voit la non-évolution physique du héros, Don Draper, qui va complètement à contre-courant de ce que vivent les autres personnages. Il est comme figé dans le temps et l'espace jusqu'à ce qu'il comprenne, bien tardivement, que la vulnérabilité peut être une force. Mais il le montre d'une si belle façon que ça valait, pour moi en tout cas, le coup d'attendre sept saisons! On vit avec lui sa vie qui paraît parfaite mais qui est complètement dissolue, ses essais désespérés de sauver les apparences en sauvant ses mariages, sa place de père qu'il n'arrive pas à prendre... Il a du succès, dans son boulot, avec les femmes mais c'est comme s'il ne savait pas quoi en faire. On ne peut pas fuir impunément son passé.

On suit également avec plaisir l'évolution, tant physique que psychologique, des principaux personnages féminins, Peggy, Joan (les collègues de Don), Betty et Sally (sa 1ère femme et sa fille) et on se réjouit de leur émancipation au fur et à mesure des saisons, même si elle n'est pas facile et loin d'être acquise pour toujours (l'actualité nous le prouve encore aujourd'hui...).  

copyright: AMC

Pour tout vous avouer, j'ai eu peur de découvrir cette série. Je la savais culte mais cette aura ne me convainquait pas plus que ça de sa valeur. Eh bien heureusement qu'un jour je me suis décidée à acquérir le coffret DVD et à la démarrer parce que OUI, elle vaut le coup.
A ranger à côté de mes séries cultes à moi, entre Lost et Code Quantum :-)


« 

Ajouter un commentaire

Commentaires

Pepnaf
il y a un mois

Hello !
Merci pour toutes ces idées ! Tu me donnes très envie de reprendre Mad Men que j'ai un peu laissé tomber il y a quelques temps.
A bientôt !

Créez votre propre site internet avec Webador